Si tu comptes démarrer la langue arabe version turbo, prends garde à des signes avant-coureurs d’abandon total qui ne trompe pas. Et si tu ne veux pas que ton apprentissage ne tienne qu’à un fil de rasoir alors évite ces 25 signes là.

 

  • Plus de temps. La langue arabe n’est plus du tout ta priorité. Soudainement tu n’as plus une minute à consacrer à tes cours d’arabe. Pourquoi ? Ça c’est à toi de le savoir.

 

  • L’angoisse. Tu as une boule au ventre à chaque fois que tu sais qu’aujourd’hui tu dois te rendre à ton cours de langue.

 

  • Mauvais feeling. Tu n’as aucune accroche avec ton professeur. Tu ne comprends pas ses explications. Vous ne parlez peut-être pas la même langue ou sa pédagogie ne te revient pas du tout.

 

  • Un conflit. Tu as un conflit avec ton enseignant et tu te sens couvert de honte après une réflexion de sa part. Ou bien rien ne va plus avec un élève de ta classe. Venir en cours devient une torture.

 

  • Mal à l’aise. L’ambiance du cours d’arabe est pesante et toi tu n’as qu’une hâte c’est de mettre fin à ce cauchemar.

 

  • Aucun plaisir. Etudier la langue arabe c’est plus une corvée pour toi. Tu connais son obligation religieuse mais tu n’éprouves aucune satisfaction à étudier. Ton apprentissage ne tient qu’à un fil.

 

  • Baisse de motivation. Tu oublies la raison pour laquelle tu as choisi d’étudier la langue arabe. Et ta motivation baisse et n’arrive plus à remonter.

 

  • Les absences répétées du professeur. Rien de plus agaçant qu’un oustaz (professeur) qui ne vient jamais en cours et malheureusement dans les instituts d’arabe, cela se produit souvent. 

 

  • Aucune organisation. Tu n’arrives pas à t’organiser entre la famille, les études. Ton emploi du temps est surchargé et tu n’as aucune organisation. Trop de stress pour peu de bien-être. Les cours d’arabe deviennent un problème pour toi.

 

  • L’échec. Tu as l’impression de n’avoir pas compris la leçon d’arabe et là le coup de grâce tombe. Contrôle 4/20. A ce moment tu perds tout espoir de devenir un jour arabophone.

 

  • L’incompétence du professeur. Tu es face à un imposteur et tu le sais. Diplômé ou pas, il ne maîtrise pas du tout sa matière. Une année de perdue pour toi.

 

  • Le manque d’investissement du professeur: Tu sais que ton Oustaz déteste les questions, ne veut pas être interrompu lors du cours et il n’aime pas se répéter. Et à la fin du cours, il joue à attrape-moi si tu peux. Il est sûrement dans la salle à café.

 

  • Indécis. Un jour tu penses étudier le coran, un jour tu penses étudier l’arabe et l’autre jour l’anglais. Tu es indécis dans tes projets parce qu’à chaque fois tu te dis qu’il vaudrait mieux que tu fasses ceci cela. Et à la fin tu fais du surplace.

 

  • Baisse d’énergie. Tu n’as pas dormi de la nuit et tu n’as pris ton verre de jus d’orange le matin. La journée est synonyme de sommeil. En cours, tu es sûr de gober les mouches. Malheureusement, c’est ton tempérament. Ton corps ne tient plus et tu finis par faire l’école buissonnière.

 

  • Mauvais timing. Les cours ne correspondent absolument pas à ton emploi du temps. Tu fais beaucoup trop de sacrifices pour t’y rendre. C’est un combat de tous les jours. Et un jour, tu le perds.

 

  • Pas de support. Le cadre de l’école ne te plaît pas. Les administrations, leurs secrétaires, le corps enseignant est trop distant. Dans cet institut d’arabe, tu ne te sens pas sécure et peu soutenu.

 

  • Le trajet long. Au départ, tu es prêt à faire des kilomètres et même à voyager dans un autre pays. Le trajet est couteux et la vie à l’étranger (loyer, études, transport…) devient difficile à assumer.

 

  • Le prix. C’est dur de sortir la cb à chaque rentrée. Tu es ok pour investir 1k euros la 1ère année mais pas la seconde. Tu sais déjà d’avance que tu ne renouvelleras pas ton abonnement l’année prochaine.

 

  • Les épreuves. Tu passes par une phase douloureuse, les épreuves s’enchainent. Et la langue arabe se trouve maintenant à des années lumières de tes pensées. Malheureusement, tu n’as pas réussi à remonter la pente. 

 

  • Mauvais entourage. Tu t’entoures de personnes qui ne voient pas l’utilité de tes cours d’arabe et t’incitent à arrêter pour te consacrer à d’autres activités. Tu peux être influençable et vulnérable, craquer et tout lâcher.

 

  • Aucun progrès. Tu n’arrives pas à mesurer tes progrès. Cela fait 6 mois que tu étudies l’arabe intensivement et tu ne comprends toujours pas un verset du coran. Tu te sens frustré. L’envie d’abandonner retentit en toi à chaque instant. Jusqu’au jour où…

 

  • Méthode inadaptée. Par exemple : tu as choisi d’apprendre l’arabe à l’université et tu t’aperçois que tu étudies l’arabe des médias, des journaux ou du commerce. Tandis que toi, ton objectif était de comprendre le coran, la sunna et les savants. 

 

  • Trop de devoirs. Tu es dans un institut qui demande beaucoup de devoirs à la maison. Or, toi, tu as une famille à gérer, un travail ou des études à côté. Cette pression finit par te faire tout lâcher surtout quand tu es perfectionniste.

 

  • Pas assez de travail. Tu es dans une école peu exigeante où on ne te demande jamais une recherche dans le dictionnaire ou une traduction de texte arabe – français ou un exercice de grammaire. Ce manque de rigueur ne te plaît absolument pas parce que tu sais que seul le travail amène des résultats.

 

  • La confiance dans les causes. Tu oublies de placer ta confiance en Allah et tu t’en remets qu’aux causes. 

Oustaz Salim

Professeur passionné & épanoui d’arabeclasse.fr

7 Commentaires

  1. Maria

    As salam Aleykoum wa rahmatuLlah wa rahmatuLlah wa Barakatuh
    J’ai ouvert un compte sur Instagram mais je ne sais pas l’utiliser pour continuer l’apprentissage de la langue arabe pouvez-vous m’expliquer comment faire Merci

    Réponse
  2. Isel

    Salam aleikum salim merci pour toutes ces doses j’ai beaucoup appris déjà je sais lire des sourates j’en suis fière grâce à vous et l’aide d’Allah choukran

    Réponse
    • Oustaz Salim

      Wa alaykoum salam wa rahmatoullah.

      Al hamdoulillah

      Bravo à vous !

      Réponse
  3. Ango

    JAZZA KALLAHU KHAIREN

    Réponse
  4. Aliséa

    Merci Salim pour tes doses d’arabe, superbement subtils et très pour tes superbes explications ! Ma Shâ Allah !
    Choukran.. 💕

    Réponse
    • Oustaz Salim

      Au plaisir ukhty !
      Barakallahoufiki pour ton commentaire !
      Hayâkillah

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *