Sélectionner une page

Apprendre l’arabe c’est vraiment c’que tu veux ? Ou tu te dis que c’est impossible ? Réservé aux autres sauf à toi ?

Et pourtant, ce n’est pas la motivation qui te manque ?

Laisse-moi faire un strike à tes fausses idées car je vais te livrer à domicile un article  super frais.

12 clés en or qui vont t’aider à faire carton plein.

Mais d’abord, si t’es d’accord ? Petit flashback dans tes années high school.

 

Apprendre l’arabe : Un strike à tes fausses idées

 Il y a une fausse légende urbaine qui a creusé son trou dès ton entrée au collège. Une idée aussi vieille qu’un chewing-gum collé sous une chaise. Et qui justement refuse de se décoller de ton cerveau. Quelle sacrée disquette et j’en sais quelque chose. Crois-moi !

Parait-il qu’il y aurait d’un côté ceux qui excellent en langue et dans la rangée de gauche, tous les gugusses-environ 80%- qui ne pigent pas un mot de ce que dit Mrs Johnson ?

Justement parlons-en de Mrs Johnson, la prof d’anglais ! Tu vas vite comprendre le lien avec la langue arabe. Patience.

En voilà, une coupable ou plutôt une victime de l’éducation nationale ? Est-ce qu’elle a pris la peine de t’expliquer pourquoi tu devais apprendre l’anglais ? Quelle importance pour ton avenir ? A-t-elle rendu sa matière ludique et attrayante ? La réponse, toi et moi, on la connaît.

Voici le scénario qui s’est sûrement produit dans ta tête à 11 ans.

Anglais = 0 intérêt = 0 motivation = 0 compréhension = je suis nul.

Ajoute à cela, les petits ricanements des camarades de classe, miskine ! Dès que l’un d’entre vous osaient lire, la sueur sur le front et les mains moites, le gros pavé de lecture dans le « English Book ».

Ah, quelle malaisance ces cours d’anglais !

 

Le passé à la corbeille 

Toutes ces mauvaises expériences ont eu le temps de se transformer en une véritable épidémie contagieuse. Les préjugés se sont ancrés. Les mentalités se sont forgées et les peurs se sont installées.

Ce n’est un secret pour personne, en gros :  les Français sont nuls en langue.

En revanche, apprendre l’arabe te demandera de jeter ce vieux CD rayé qui tourne en boucle dans ta tête depuis des années.

Mais alors, comment aller au-delà de tout ce pessimisme à la française ?

Tout d’abord, cherche en toi la raison 1re qui te motive. Pourquoi tu veux apprendre l’arabe ? Pour qui ? Pour en faire quoi ? Quelle route tu comptes emprunter ? Et comment t’y rendre en prenant un maximum de plaisir ? Comment gagner du temps et éviter de brasser du vent ?

Pour ça, ne t’inquiète pas, je vais t’y aider inchâ Allah (je sais que tu as cette soif de langue arabe.) 

D’ailleurs, il serait peut-être temps de te désaltérer, non ?

Parce qu’au menu du jour, je t’ai concocté un jus doux & sucré. Un de ceux qui vont te pousser à cartonner dans la langue arabe inchâ Allah. J’ai ajouté avec soin les ingrédients dont tu auras besoin. Tout ce que j’aurais voulu connaître avant de faire mes premiers pas.

Bonne dégustation !

 

12 clés en or pour apprendre l’arabe sans baisser les bras

Jamais sans mon prof.

N’étudie pas l’arabe en mode loup solitaire. Fais-toi corriger et aider tout au long de ton apprentissage. Choisis pour cela un accompagnant arabophone. Ça peut être un enseignant, un parent, un ami mais le must du must c’est d’avoir une personne qui a du temps à te donner. Celle que tu peux joindre à tout moment. Celle qui peut t’éclairer.

Un professeur passionné.

C’est un choix déterminant. Tu te souviens du prof d’histoire-géo, de physique-chimie ou d’EPS ? Soit il t’a transmis sa matière avec passion jusqu’à te faire aimer les formules à 3 lettres, les pas chassés ou encore l’histoire du baptême de Clovis. Soit pendant son cours, tu gobais les mouches.

Mon conseil : Opte pour un enseignant dynamique, sérieuxcool et présent pour ses élèves. Tu dois te sentir à l’aise lorsque tu lui poses une question. Le contact doit être facile. Et dans le monde virtuel, il doit être accessible et disponible pour toi.

Un programme au top.

Pour choisir la bonne méthode qui te colle à la peau, tu dois connaitre en premier lieu tes attentes. C’est-à-dire définir ton objectif.

Exemple : Si tu apprends l’arabe pour t’exprimer à l’oral, étudie un manuel avec beaucoup de dialogues. Comme celui-ci !

Si tu veux comprendre vite sans forcément t’exprimer parce que tu n’en vois pas l’utilité, alors opte pour une méthode basée sur plus de grammaire.

Si tu es dans le monde des affaires, penche-toi sur l’arabe du commerce.

Si tu rêves de comprendre le coran rapidement, emmagasine une grande quantité de vocabulaire coranique avec une énorme dose de grammaire. L’étude de ce livre fera bien l’affaire.

Mon conseil : Pour éviter la déception, choisis la méthode qui te colle à la peau et de préférence un manuel qui allie grammaire, dialogue et vocabulaire à gogo.

Le cadre réel ou 2.0.

C’est très subjectif. Peut-être que toi, tu te sens comme un poisson dans l’eau uniquement lorsque tu te trouves dans un cours présentiel.

Très bien ! Alors sans langue de bois, évite les instituts en ligne. Tu perdras ton temps et par ricochet ton argent.

Au contraire, tu ressens du plaisir à suivre des formations 2.0 ? Tu es à l’aise avec ce format moderne ?  Y’a pas photo, niveau expérience-coût, tu sors vainqueur.

Enfin, si tu doutes entre ces 2 voies, je te conseille vivement de rejoindre une formation en ligne. C’est moins cher pour ton portefeuille et au final tu obtiendras des résultats quasi-similaire.

Apprendre l’arabe de son canapé avec une délicieuse tisane à sa portée, c’est pas la classe ça ?

En mode face to face ou en groupe.

Tu dois savoir quelle situation te va comme un gant. Personnellement, j’ai toujours aimé apprendre l’arabe en khass (en mode tête à tête) avec mon professeur. C’est vraiment le top !

Mais toi, c’est peut-être carrément l’inverse. Tu aimes l’ambiance des classes, le challenge entre élèves ? Qui aura la meilleure note et les faveurs du prof ?

Allez, avoue ! C’est Le Cadre où tu excelles. Parfait ! Tu pourras trouver ces différents formats sur la toile ou façon grandeur nature.

Un professeur francophone.

C’est mon opinion personnelle qui risque de faire grincer des dents même en dormant. Mais à mon avis, tu deviens un Speedy Gonzales de la langue arabe quand ton professeur est francophone.

En gros, tu es gagnant dès le départ.

Tu veux savoir pourquoi ?

Désolé de le dire, mais je vais comme même lâcher l’morceau !

Pour un débutant, « l’arabe c’est du chinois ! ». C’est bien beau les discours d’immersion… Mais comment veux-tu plonger dans un monde où tu ne sais ni nager la brasse, le crowl, le papillon et même pas le dos ? À moins que tu préfères utiliser une bouée tout en donnant des coups de pieds dans l’eau ?

Dis-toi bien une chose : assister à un cours d’arabe, ce n’est pas comme participer à un cours d’anglais, d’espagnol ou d’italien. Sans aucune base, il te sera impossible de comprendre ne serait-ce 1 %.

Oui, tu me diras ! « Mais si certains ont réussi alors pourquoi pas moi ? »

Figure-toi que moi aussi j’ai emprunté cette voie. Mais était-ce le chemin le plus facile ou le plus rapide ? Certainement pas ! Je perdais un temps fou à décortiquer la consigne au lieu de profiter pleinement et sereinement du cours. 

Mais alors quelle solution ?

Pour commencer, choisis un enseignant francophone. Il pourra switcher d’une langue à une autre, répondre à tes nombreuses questions et te donner les meilleurs conseils sans aucun problème de communication. Enfin, tu pourras progresser en douceur inchâ Allah. Il ne te restera plus qu’à faire le fameux plongeon tire-bouchon et cette fois-ci, sans aucune bouée de sauvetage. Le bain linguistique te sera des plus paisible et agréable dans ce gigantesque océan de savoir.

La langue arabe c’est vraiment un voyage. Cet avis n’engage que moi. 

Une organisation en béton.

Ton 1er jour de la rentrée, tu t’en souviens ?

Petite coupe sur le côté et chaussures reluisantes, c’est sûrement le jour plus important.

Oummi met dans ton cartable batman swagg : ta trousse bien fournie – t’as même du mal à l’ouvrir sans faire tomber le stylo 4 couleurs – ton manuel avec son protège cahier grand format, ton agenda pour noter les devoirs et bien sûr ne l’oublions pas… Ton délicieux goûter. Les petits princes enrobés de chocolat et soigneusement emballés dans du papier alluminium étaient un véritable régal.

En bref ! Ton petit dos est chargé mais au moins tu as une organisation en béton.

C’est exactement la même chose, (j’imagine) 15 ans plus tard. Quand tu veux apprendre l’arabe, il faut que tu te munisses de tout l’attirail :

– Un dictionnaire arabe-français. Le meilleur pour moi c’est Abdel Nour.

– Un manuel de leçons (fourni ou pas par l’institut).

– Un cahier pratico-pratique pour faire tes exercices et inscrire le vocabulaire nouveau.

– Un agenda pour noter tous tes devoirs et t’organiser.

Doucement avec la CB.

Je vais être très honnête avec toi. Ton argent est précieux, ton temps l’est tout autant. Jusqu’ici, on est d’accord !

Si tu ne veux pas jeter tes billets en l’air à l’américaine, il te suffit de regarder de plus près là où tu places ton investissement. Ecoute les retours des élèves de l’école que tu cibles. Lis les témoignages positifs et négatifs. Regarde si le prof sait de quoi il parle. Jette un coup d’œil à son parcours. Enfin, zoome sur sa pédagogie.

À mon avis tu es loin d’être dupe. À toi, on ne la fait pas, n’est-ce pas ?

En d’autres termes, met ta cb (carte bleue) uniquement dans l’institut qui dégage un parfum serein. Au moins tu sais dans quoi tu t’engages. Les regrets ne viendront pas te hanter et te plomber le moral durant des semaines.

Apprendre l’arabe doit être un investissement rentable et durable. Le 1er à en bénéficier c’est toi. Ne l’oublies pas !

Un espace dédié à l’apprentissage. 

C’est un problème récurrent chez les élèves qui sont motivés en cours et deviennent tout كَسْلاَنٌ (kaslâne) « flagada » à la maison. Tout le monde ne vit pas dans un lieu propice à la révision. Si tu es oummi (maman), abi (papa) ou issu d’une fratrie de 5 enfants, tu sais de quoi je parle.

Peu importe ta situation, il faut absolument que tu te déniches un petit coin sympa pour apprendre l’arabe.

Par exemple : la bibliothèque.

En vérité, on est toujours mieux chez soi. Pour cela, confectionne-toi un espace dédié à ton apprentissage. Un de ces endroits genre Ikea (regarde le catalogue si ça peut t’aider). Fais avec les moyens du bord. Utilise ton imagination débordante et ton sens aiguisé de la déco. Met l’ambiance s’il faut. Brûle l’encens…

Le tout pour te concentrer et maximiser ton pourcentage de réussite dans la langue arabe avec ce petit côté pantouflard incha Allah.

Un engagement à 110 %.

Il va falloir que tu mettes les bouchées doubles dans tes études sans te mettre la pression.

Et j’insiste : tu dois être constant, efficace et méthodique avec le moins de stress possible. Que ce soit à raison d’une fois par semaine ou bien 1/2 heure par jour.

Une fois ton rythme ajusté, tu devras faire les efforts nécessaires et surtout réguliers pour atteindre ton objectif. Apprendre l’arabe c’est une course de fond. Pas une compétition de formule 1.

De l’énergie, de la motivation et de la volonté, tu en auras grandement besoin ! Mais pas juste le temps d’un tour de circuit, si tu vois ce que je veux dire ?

À quoi ça sert de faire le plein d’essence si tu parcours que 150 mètres ?

Va au bout de ton apprentissage et récolte les fruits de ton travail. Parce qu’en toute honnêteté, la langue arabe en vaut vraiment le coup à l’arrivée.

De la positivité autour de toi.

Ah on y vient !

Si tu savais le nombre de personnes qui ont lâché leurs cours d’arabe à cause d’un Monsieur Ouishii.

Whaaaat ? Oui, Monsieur Ouishii !!! C’est celui qui te cuisine comme un petit sushi, te passe à casserole comme personne et te donne des leçons sur ta vie à tout va.

Par exemple pour tes études : en plein milieu d’année, il te suggères de tester une autre méthode. Il peut même carrément t’inciter à tout abandonner. Tu vois l’genre ?

On en a tous autour de nous. Que ses conseils soient sincères ou pas ? Là n’est pas la question ! Mais Monsieur (ou Madame Ouishii) doit prendre en compte ton état, ta situation et le contexte dans lequel tu te trouves.

Décourager un étudiant en plein cours d’année, c’est de la pure immaturité.

Mon conseil : entoure-toi de personnes qui te motivent façon puissance 1000. Parle de tes projets uniquement à ceux qui sont aussi bien chaussés que toi. Et pour finir, inspire-toi des meilleurs.

 

Une grande confiance en Allah.

Cette clé est clairement hors catégorie. Je l’ai laissé volontairement en dernier. Alors qu’en vérité, il faut placer ta confiance en Allah en 1er.

Pourquoi j’ai fait cela ?

Parce que je suppose que tu es musulman et qu’en principe tu sais qu’il faut toujours remettre les choses à Allah. Qu’Il est Le Seul Garant de tes affaires. Que tu dois L’invoquer et Lui demander sincèrement dans tes prières de t’aider à apprendre l’arabe pour comprendre Sa Noble Parole. Mais aussi pour renforcer ton lien avec Lui et parfaire ta pratique religieuse.

À côté, les 11 premières clés ne sont que « des coups d’épée dans l’eau ». Juste des causes. Partant de ce principe, je te laisse avec ces 12 clés en main et ce verset sur la confiance en Notre Seigneur.

J’ai l’intime conviction que si tu mets en pratique ces 12 clés, tu feras un démarrage en beauté inchâ Allah. Apprendre l’arabe c’est désormais à ta portée. Plus d’excuses surtout quand c’est gratuit.

Et si tu n’as pas encore téléchargé ton livre « Je lis l’arabe en 20 leçons », c’est l’occassion de le faire maintenant. On y va, bismillah !

N’hésite pas à me dire dans les commentaires si tu as apprécié ce jus. Je lis tout ! Absolument tout !

Quant à moi, je t’en reserve un prochain. Il sera tonique & acidulé : « Comment apprendre l’arabe ? La technique royale du chat ». Ça risque de piquer un peu à la gorge ! Hum, Miam, Miam !

D’ici là, roule ta bosse et pars à l’aventure dans ton apprentissage.

Qu’Allah t’accorde une totale réussite et le Succès revient à Celui que, toi et moi, on aime le plus.

Ps : Je suis pour les articles sans faute d’orthographe. Si tu en trouves façon Edgar Poe, écris-moi. Je corrige de suite incha Allah.

Oustaz Salim

Professeur passionné & épanoui d’arabeclasse.fr

A voir aussi

5 Commentaires

  1. Adam Mohamed

    Barakalôhoufik oustaz Salim he suis impatient de travailler avec vous un jour face a face.k’Allah vous accorde une longue vie

    Réponse
    • Oustaz Salim

      Wa fik ! Amin mon frère !

      Réponse
  2. Abou Moussa

    As salam 3alaik wa rahmatullah wa barakatouh excellent article qui Booost la motivation et l ambition Jazak Allah kheir

    Réponse
    • Oustaz Salim

      Wa alaykoum salam wa rahmatoullah. Amin ! Merci frérot pour ton commentaire
      Hayâkallah

      Réponse
    • Adam Mohamed

      Salam oustaz Salim walahi jxu impatient de travailler avec vous je suis très motivé pour apprendre beaucoup de choses

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vulputate, sit nec felis facilisis ipsum